Acalypha segetalis J.Mueller - Euphorbiaceae - Dicotylédone

Source : AdvenTrop V.1.5 - 2010

Code : ACCSE



Acalypha segetalis - Euphorbiaceae au stade plantule - © Thomas le Bourgeois / CIRAD Acalypha segetalis - Euphorbiaceae au stade adulte - © Thomas le Bourgeois / CIRAD Détail de Acalypha segetalis - Euphorbiaceae - © Thomas le Bourgeois / CIRAD Dessin botanique de Acalypha segetalis - Euphorbiaceae - © Kamga Tchaye / CIRAD

Identification Particularités Comportement Bibliographie

 

Identification

La plantule :

Les cotylédons mesurent 9 mm de long et 5 mm de large. Ils sont obovales, tronqués au sommet et pétiolés. Leurs faces sont glabres.

Les premières feuilles sont simples et pétiolées. Le limbe est de forme ovale, au sommet en coin. Les marges sont finement dentées. Dès les premières feuilles, la nervure principale et les nervures secondaires sont visibles.

L'adulte :

Le port est dressé. La plante se développe en un axe principal, plus ou moins ramifié. Elle peut mesurer jusqu'à 45 cm de haut.

La racine est constituée d'un pivot, pourvu de racines secondaires fines.

La tige est légèrement pubescente, de section quadrangulaire, aux faces sillonnées longitudinalement. Chez les plantes très développées, elle peut être ligneuse à la base.

Les feuilles sont alternes et simples. Le limbe, de forme ovale, mesure 2 à 6 cm de long et 1 à 3 cm de large. Il a une base et un sommet en coin et il est fixé au bout d'un fin pétiole, long de 2 à 7 cm. La marge du limbe est dentée. La face supérieure est glabre et la face inférieure légèrement pubescente le long des nervures. De la base du limbe, partent 3 à 5 nervures bien visibles.

Les fleurs sont groupées en inflorescences axillaires. Chaque inflorescence est un épi comprenant 2 à 4 fleurs femelles incluses chacune dans une bractée foliacée le long de l'axe de l'épi et des petits glomérules de 5 à 10 fleurs mâles, situés juste au-dessus de chaque fleur femelle. L'inflorescence mesure 1 à 2 cm de long. L'axe est pubescent. Les bractées qui entourent les fleurs femelles sont triangulaires, arrondies à la base. Au moment de la fructification, la bractée mesure 10 à 13 mm de long et de large. Le bord denté comporte 10 à 18 dents finement ciliées. La face externe de la bractée est généralement glabre. Les fleurs femelles sont réduites à un ovaire globuleux à 3 loges, surmonté d'un style trifide lacinié au sommet. Les fleurs mâles sont réduites à un calice refermé autour des étamines. Elles mesurent 1 à 2 mm de diamètre.

Le fruit est une capsule à 3 loges, de forme globuleuse, aux parois pubescentes au sommet. Elle mesure 2,5 mm de diamètre. Chaque loge contient une graine.

La graine est ovoïde et mesure 2 mm de long. Elle est de couleur beige.

Particularités

A. segetalis est une plante dressée, aux feuilles alternes, simples, longuement pétiolées et aux marges dentées. Les inflorescences sont des épis axillaires, portant 2 à 4 fleurs femelles insérées dans de larges bractées foliacées au bord denté et cilié. Les fleurs femelles sont réparties le long de l'axe et au-dessus de chacune d'elles se trouve un petit glomérule de fleurs mâles.

Comportement

Biologie :

A. segetalis est une espèce annuelle. Elle se reproduit uniquement par graines.

Répartition :

Cette espèce est répandue dans toute l'Afrique tropicale.

Ecologie :

Cette espèce se rencontre depuis les régions sahélo-soudaniennes jusqu'aux régions soudaniennes dont la pluviométrie annuelle est comprise entre 800 et 1 500 mm. Elle est plus fréquente en région soudano-sahélienne (pluviométrie annuelle de 1 100 mm). Elle a des préférences pédologiques beaucoup moins strictes que A. crenata. Elle se développe sur les sols limoneux à argileux tels que les sols fersialitiques, les vertisols, les sols de bas-fond et les alluvions dont le pH est neutre. On la rencontre, bien que moins fréquemment, sur sol ferrugineux acide. Au Nord-Cameroun, elle est présente dans 40 % des parcelles cultivées mais demeure généralement de faible abondance.

Cycle de développement :

En parcelle cultivée, A. segetalis est présente pendant toute la durée du cycle cultural, bien que plus fréquente en début et surtout en milieu de cycle. Les germinations débutent en mai avant le labour. Cette phase dure jusqu'en juillet. En cas de sarclage ou de buttage, de nouvelles levées peuvent se produire jusqu'à début août. La phase de végétation est courte, puisque les premières inflorescences apparaissent 2 à 3 semaines après la germination. La floraison est très importante en juillet, puis diminue pour s'achever en septembre. En parcelle sarclée, cette phase est légèrement retardée. La fructification intervient dès le mois de juillet en parcelle non désherbée. Elle se termine en novembre avec le dessèchement des plantes, en début de saison sèche.

Bibliographie

Berhaut J., 1967.
Flore du Sénégal. 2ème éd.
Clairafrique éd., Dakar, Sénégal, 485p.

Berhaut J., 1971.
Flore illustrée du Sénégal. Tome 1.
Clairafrique éd., Dakar, Sénégal, 626 p.

Hutchinson J., Dalziel J. M., Keay R. W. J. & Hepper F. N., 1958.
Flora of West Tropical Africa. Vol. I part. 2. 2ème éd.
The Whitefriars Press ed.,
London & Tonbridge, 828p.

le Bourgeois Th., 1993.
Les mauvaises herbes dans la rotation cotonnière au Nord-Cameroun (Afrique) - Amplitude d'habitat et degré d'infestation - Cycle de développement.
Thèse USTL Montpellier II, Montpellier, France, 241p.

Source : AdvenTrop V.1.5 - 2010

Retour en début de page